22 juillet 2012

Alex Cousseau - des cerises plein les poches

 

" Alors quoi ? Dans cette rue il ne reste plus qu'un coiffeur et une épicerie. Si je tourne à droite, j'arrive à la gare. (Un billet de train, voilà l'idée, mais jusqu'à quatre ans c'est gratuit.) Si je tourne à gauche...

Si je tourne à gauche, "Pépin et fils", Bricolage, jardinage, animalerie et pépinière.

Un marteau, une brouette, un hamster, ou un cerisier en fleur?

Dix-huit heures cinquante.

Ce sera un cerisier en fleur.

Je pose le vélo, secoue le poncho, direction les arbres fruitiers.

Neuf euros cinquante le petit cerisier pas en fleur. Parfait.J'achèterai pour cinquante centimes de cerises au marché et ce sera parfait.

C'est beau un arbre. J'offre un arbre, le soleil, la pluie, tout ce qui va avec. Un cerisier pour grimper dedans cueillir des cerises, pour accrocher une balançoire, pour dégommer les étourneaux au lance-pierres.

Je paye, secoue le poncho, récupère le vélo, direction chez Maman.

Parfois j'aime bien la pluie. Si on oublie qu'elle mouille. Si on y va mollo, sans frein sur le trottoir, d'une main tenant le guidon, de l'autre un cerisier sans fleur.

On a tort de dire que c'est un temps à ne pas sortir dehors ou à rester couché. Au contraire. C'est un temps à se promener en vélo sous un arbre.

Un temps pour accoucher.

 

(...)

 

Il faudra lui donner un nom.

J'entrerai dans la chambre, mon cerisier sans fleur sous le bras, un pochon de cerises pour la maman.

Les mots viendront ou ne viendront pas, on sera là tous les quatre, une ou un qui dormira et trois autres qui souriront bêtement.

Ensuite j'irai le dire à tout le monde. Son prénom, ses beaux yeux, le cerisier sans fleur, tout ça.

À ceux qui me répondront que ce n'est pas exactement un frère ou une sœur, mais plutôt un demi-frère ou une demi-sœur, je dirai quelque chose de méchant. (Un truc vraiment méchant, j'y réfléchirai.)

Parce que ce ne sera pas une demi-portion, ce sera elle ou il.

À Maman je raconterai tout, mais peut-être que ça l'embarrassera. (Ou alors elle en fera autant, je serai deux fois grand frère, je retournerai au magasin regarder le prix des fraisiers, j'en prendrai deux ou trois douzaines.) Il ou elle grandira.

Il ou elle aura mon âge. (Et j'aurai l'âge d'en faire autant, je serai papa.) D'ici là on ramassera des cageots de cerises et on fera des concours de jets de noyaux avec la bouche, depuis la terrasse en visant le fond du jardin.

Je gagnerai à tous les coups.

Parfois je ferai exprès de perdre, elle ou il appréciera.

On s'allongera à l'ombre, des cerises plein les poches."

 

 

 

 

Posté par jereussirai à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Alex Cousseau - des cerises plein les poches

Nouveau commentaire